Pour aborder la page du a, i, o

Le a, le i, et le o sont les trois premières voyelles étudiées dans le livret. Nous proposons ici des activités à partir de ces pages. Toutes les pages de voyelles pourront être abordées de la même façon.

Prendre le temps de faire (re)jouer au loto avec les planches contenant des a, des o et des i dans leur première syllabe.

Temps 1 Découverte de la page (a, i, o)

Découvrir les imagiers

Un imagier de 5 mots : pour en mémoriser au moins 2, et se rappeler comment se nomme la lettre, et quel « son » elle fait entendre dans ces mots, c’est à dire quelle est sa valeur. La difficulté de la langue française, c’est que la lettre a ne se lit pas de la même façon dans ballon et dans rideau, dans éléphant et dans aigle ! Mais, au départ, on étudiera – et ce sera une vérité provisoire – la valeur la plus fréquente et la plus régulière ! Donc dans l’imagier de La page du a, les a se lisent A ! Je n’écris pas le A en signe phonétique, j’utiliserai plutôt les codages de Nina Catach : elle code « A », par exemple pour le a de papa (banane, renard) ou le â de pâtes (âne, gâteau).

À chaque ligne, trois représentations. Tout d’abord un dessin, puis le nom de l’objet représenté, précédé d’un déterminant, le tout en lettres minuscules scriptes, et enfin le nom en écriture cursive. Pour chacune des lignes, on pourra dire : « Quel dessin vois-tu ? »« Que peux-tu lire ? » Quand les lettres sont séparées, c’est l’écriture scripte.« Tu te serviras du modèle « un ballon »lorsque tu voudras écrire ! Toutes les lettres du mot sont accrochées entre elles, c’est l’écriture cursive, prévue pour que le crayon passe de l’une à l’autre.

On peut laisser l’enfant découvrir la page, et lui demander : « Montre ce que tu connais ! » ; « Comment est-ce que cela s’appelle ? » ; « Montre-moi un dessin de lapin » « Est-ce que tu vois la lettre aquelque part ? Où ? » « Est-ce que tu sais lire des lettres ? Lesquelles ? ». « Est-ce que tu sais lire des mots ? ». L’encourager sur ses réussites, et laisser sous silence les premières erreurs. Il s’agit d’une première découverte. On peut conclure par: « Tu connais déjà beaucoup de choses », ou « Tu as lu beaucoup de mots de façon correcte » ou « On va apprendre ensemble à tout lire ! »

Soyons précis dans nos demandes ! Le choix du déterminant n’est pas anodin. Les mots « un » et « une » sont des articles indéfinis. Tant qu’on ne sait pas de quel ballon on parle, qu’il s’agisse d’un texte ou d’une conversation, on ne dira pas « le » ballon » mais « un » ballon.  Pour la ligne suivante, l’enfant dira donc : lapin (ou un lapin, ou le lapin). Puis un lapin, un lapin.  On termine par la lecture de la lettre a qui est représentée dans différentes polices d’écriture. 

Pour aborder les pages du a, o, i, une démarche commune.

  • Désigner les images demandées par l’adulte ou un autre enfant
  • Nommer des images
  • Montrer sur la page où est l’alphabet
  • Montrer le titre de la page
  • Désigner les mots lus par l’adulte ou un autre enfant
  • Montrer des a (i, o) dans les mots
  • Colorier tous les a (i, o) de la page

Exercice sur tableau ( ou TNI) : à partir d’images et d’étiquettes mots, relier les mots aux étiquettes, en utilisant l’imagier comme référent.

Découvrir la lettre : L’enfant reconnaît le A (O, peut-être I) depuis la maternelle. Cette écriture scripte majuscule est aussi appelée « écriture en bâtons ». Les mots sont ainsi écrits essentiellement dans les bandes dessinées, les panneaux indicateurs, les titres de journaux… Cette écriture qu’on nomme aussi « en capitale », sera utilisée seulement en début de phrase et à l’initiale des noms propres. Dans notre imagier, on privilégiera de faire lire et travailler sur les syllabes à partir de l’écriture scripte minuscule. La cursive minuscule sera réservée à l’écriture.On peut faire repérer, colorier, surligner tous les a de la partie haute de la page, en script ou cursif, y compris « La page du a ». On peut annoncer combien il y en aura à trouver, selon qu’on limite le coloriage de ces lettres à l’espace imagier (les 5 mots illustrés et le titre de la page), ou qu’on inclue la ligne de lecture de a ou les exercices de bas de page. 

Jeux et activités repère autour des lettres de l’alphabet

  • Jeux vocaux : faire chanter les i, o, a… que l’on écrit au tableau plus ou moins gros (volume fort ou faible), plus ou moins haut (vocalises, grave ou aigüe), de façon plus ou moins rapide ( succession de lettres espacées ou serrées).
  • Faire lire les lettres dans un alphabet affiché: ordre alphabétique ou aléatoire
  • Jeux vocaux : faire chanter les i, o, a… que l’on écrit au tableau plus ou moins gros (volume fort ou faible), plus ou moins haut (vocalises, grave ou aigüe), de façon plus ou moins rapide ( succession de lettres espacées ou serrées).
  • Chansonnette  : On chantera :
    • O O le O s’accroche en haut
    • A A le A s’attache en bas
    • a a a o o o i i i
    • N’oublie pas le point sur le iiiiiiiiiiiii….
    • Oh oh le o s’accroche en haut. (Sur une gamme ascendante)
    • Ah Ah le a s’attache en bas ! (Sur une gamme descendante)
    • Ah…. Ah… Ah… Oh… Oh…  Oh … Hi…  Hi…  Hi…  ! (On s’exclame, et on rit, sur la rythmique de son choix )
    • N’oublie pas le point sur le i ! (Improviser sur cette phrase, choisir l’intonation à sa guise : colère, moqueur, lassé, fatigué, …!)

On pourra toujours proposer des vocalises sur les voyelles A, E, I, O, U, mais aussi sur É, le digramme OU, et même sur les nasales ON, AN IN. Alors qu’il sera impossible de faire des vocalises avec les consonnes ! le Y est tour à tour voyelle (valeur de i dans pyjama ou tricycle) ou consonne (valeur de yod dans yoyo ou yaourt). je ne l’inclus pas dans ces jeux vocaux.

  • La lettre a (i, o) est surlignée de bleu (comme toutes les voyelles étudiées). – Ce sont des lettres ! elles savent à écrire des mots. Les mots sont séparés par des espaces, ils ont un sens. la lettre est un signe ! (à distinguer des chiffres).
  • Faire lire les lettres dans un alphabet affiché: ordre alphabétique (parfois il est connu, chanté, mais sans association chaque lettre!)
  • Demander de lire les lettres connues
  • On peut lire l’alphabet, le faire lire, le lire en alternance avec l’enfant… ne lire que quelques lettres. 
  • Faire lire a, i, o dans un ordre aléatoire
  • Faire coller un alphabet sur l’alphabet du livret, pour accoutumer à d’autres polices.

Temps 2 : écriture

  • écrire le a (i, o) sur ardoise
  • écrire le a (i, o) sur papier uni ou ligné
  • réunir différents a (i, o) écrits dans des polices différentes, et les coller en haut d’une page
  • Coller des images représentant des mots dans lesquels on entend a (i, o) sur la page préparée. (plus tard on en donnera les étiquettes mots à placer)
  • Jeux d’étiquettes
    • Retrouver le mot identique à un mot donné (lu par l’enseignant).
    • Associer le mot à l’image (en utilisant l’imagier comme référent)
    • Sortir de sa boite à lettres le a, i, o …
    • écrire des des 3 lettres au recto et verso de son ardoise , et lever ou non l’ardoise : Jacques a dit : »Levez le o » ! Jacques a dit: »levez le i » (Si le o n’est pas écrit, ne pas lever l’ardoise! Si le meneur de jeu ne dit pas Jacques a dit, ne pas lever l’ardoise non plus !). Beaucoup d’exercices peuvent se jouer…

Ecriture : Attention au choix des mots : Dilan, Augustin, Paul, Alicia, … Certains de ces prénoms contiennent des a qui s’entendent a, mais pas tous ! Dans le mot papa les deux a s’entendent /a/, dans le mot maman, seul le premier s’entend /a/. On dira que parfois le a se fait parfois entendre autrement, en fonction des lettres qui l’entourent… Conseils sur l’écriture : Consulter l’article : Où il est question d’écriture !

Jeux d’étiquettes : On peut faire taper les mots sur tablette ou ordinateur, afin que l’élève prépare ses propres étiquettes, qu’on imprimera telles quelles ou qu’on donnera formalisées ultérieurement. Selon les applications, on aura ou non un clavier en minuscules scriptes. On pourra ensuite surligner les mots et changer la casse, pour disposer des mots écrits en capitales si nécessaire. La transcription lettre à lettre entre capitale et scripte minuscule peut être un objectif, attention à ne pas aller trop vite. 

Temps 3 : la page en entier !

  • Demander de montrer : l’alphabet, un mot, une lettre, une image, un titre !
  • Relire la page : L’alphabet, le titre et l’imagier.
  • Écrire le a (i, o) sur la fiche de l’imagier, en bas à gauche !
  • Relier le mot et l’image du jeu de lecture.

Progression entrelacée possible : on peut commencer le temps 1 de la page du i avant le temps 3 de la page du a !

Commencer chaque séance de lecture par…

  • la relecture d’une page choisie par un enfant : il annonce quelle page il va lire, les autres se mettent à la même page et l’écoutent. Un autre enfant propose ensuite une autre page…
  • la relecture de référents : Un enfant vient au tableau et demande à un enfant de relire telle ou telle affiche. Il valide ou aide comme le ferait l’enseignant!

Pour aller plus loin, des chiffres et des lettres…

  • Chaque jour, donner une bande d’alphabet, et y faire repérer les lettres connues
    • Chaque enfant nomme les lettres qu’il connait
    • L’alphabet est lu (seul, ensemble ou en alternance avec l’enseignant) chaque jour
    • Dictée de lettres : faire colorier (ou entourer, surligner, encadrer… ) sur un alphabet le a en rouge, le i en orange, le o en vert…
    • Copie : faire écrire sur ardoise la lettre qui suit celle qui est lue : je dis a, b, c d …. écris celle qui suit…
  • 3 lettres ressemblent au i: le j, le l et le t. Les faire distinguer du i sur divers alphabets en minuscule scripte, et plus tard en capitale. On verra que le i (I) en capitale est comme un L (l) en minuscule…
  • Difficultés repérées chez des élèves non scolarisés antérieurement :
    • à la page du i, le 10, illustre dix. Certains pourraient lire « lo » »LO »
    • à la page du r c’est un O qui illustre zéro. Certains pourraient dire la lettre O.
    • Prévoir de remettre les enfants dans le contexte des nombres, par exemple avec recours à un affichage tel celui proposé par la tanière de Kyban : Affichage, nombres de zéro à dix.

Publié par Renée

Envie de faire partager des éléments forts de mon expérience de l'enseignement à l'école primaire et de la formation des enseignants...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :